FFFF  
Retour à l'accueil
                                                                                            

Historique


       
 
 
Historique
Interview
Discographie

 Membres du groupe

Photos Vidéos

Bootlegs
Hommage
Liens
 

 HIGH POWER a été formé en 1977 par Thierry SORONDO (guitares/synthés) et Eric POUEY (guitares solos, acoustiques et chant). Ils furent rejoints rapidement par le batteur Patrick Malbos (ex DCA). Les bassistes, quant à eux, se succèdent jusqu'à l'arrivée définitive de Jean-Michel DIETCH. Ils ont débuté en faisant des reprises et en jouant tous les styles. Mais dès le début, le Hard était privilégié (reprises de LED ZEPPELIN, DEEP PURPLE, AC/DC ou SWEET). D'ailleurs, le premier concert ne fut constitué que de reprises d'AC/DC à part une ou deux compositions personnelles.

En 1981, Eric, voulant se libérer de sa fonction de chanteur, fit appel à Georges MOREAU. Puis quelque temps plus tard, comme Georges MOREAU était meilleur à la batterie qu'au chant, ils effectuèrent une permutation entre Patrick et lui. Manoeuvre risquée d'ailleurs, car effectuée seulement deux semaines avant la première partie de SAXON en Mars 1981 au Palais des Sports de Bordeaux. Pour l'anecdote, ils ne purent finir leur concert car un petit malin eut la très mauvaise idée de provoquer une alerte à la bombe, ce qui cassa un peu l'ambiance'
Ils enchainèrent ensuite concerts sur concerts et gagnèrent un des derniers tremplins avant sa fermeture en Décembre 1981 au Golf Drouot à Paris.
Le résultat ne se fit pas attendre et le premier album devenait inévitable. L'enregistrement eut lieu au studio CARAT à Bordeaux, en août 1983. Ce fût une coproduction entre le studio, le label et le manager. Malgré la performance, les musiciens, qui ont enregistré sur 24 pistes (ce qui pour l'époque n'était pas négligeable), manquèrent de temps pour réaliser un produit idéal (Enregistré et mixé en 1 Mois!). Il faut dire qu'à cette époque les prix, pour une journée de studio, étaient de 2000 à 3000 francs (de 300 à 450 euros). Dur quand on commence à peine. Leur manager, Daniel VIAUD, joua le rôle de producteur, car il avait déjà 15 ans de métier en temps que régisseur de scène derrière lui.
L'album sortit donc en novembre 1983. Il fit l'effet d'une bombe et propulsa HIGH POWER au rang des espoirs français. Signé sur le tout jeune label DEVIL'S RECORDS créé par MADRIGAL, qui fit beaucoup pour nos groupes nationaux, les Bordelais furent distribués en Allemagne, Suisse, Belgique, Espagne, en France (bien sûr!) mais aussi au Japon. DEVIL'S RECORDS les voulait absolument, et ils avaient vraiment mis le paquet. Au total près de 12 000 albums ont été vendus et ce n'est pas donné à tout le monde!

 

 Coté compos, c'est généralement Thierry SORONDO qui créait la trame musicale sur guitare acoustique. Une fois le riff trouvé, il l'enrichissait et le proposait en répétition aux autres musiciens qui l'adoptaient la plupart du temps. Ces derniers participaient activement aux arrangements. Précisons que les morceaux "Comme un damné" et "Offrande charnelle", ont été composés par Georges MOREAU qui jouait aussi bien de la batterie que de la guitare.
Au fait, comment ne pas parler de leur jeu de scène! Fabuleux, fantastique, travaillé et sophistiqué, les qualificatifs ne manquent pas! Ils savaient qu'ils auraient très souvent un mauvais son sur scène, notamment en première partie de certains groupes et donc ils travaillèrent l'image avec beaucoup d'application. Pour exemple, sur le morceau "N'oublie pas" les musiciens étaient tous à genoux, le chanteur les étranglant avec le fil du micro. Sur "Offrande charnelle", Patrick exorcisait Thierry à l'aide d'une croix enflammée ce qui leur valut d'être classés parfois parmi les groupes dits "sataniques", à tort d'ailleurs!, Seul l'aspect spectaculaire avait de l'importance aux yeux des membres du groupe.

 Mais revenons à leur histoire. Tout marchait pour le mieux: premières parties de MOTORHEAD en septembre 1983 à Bordeaux et Toulouse, MAMA'S BOYS, TOKYO BLADE, etc.), participation au premier festival de Hard français à Paris en tête d'affiche, ils jouèrent également au BREAKING SOUND FESTIVAL le 29 Août 1984 aux cotés de METALLICA, OZZY OSBOURNE, DIO, GARY MOORE, BLUE OYSTER CULT, etc.. Ils effectuèrent aussi en Octobre 1984 une tournée en première partie de WARNING, tournée qui devait durer un mois et qui, pour des raisons d'organisation, ne compta que 7 dates (Montpellier, Pau, Toulouse, Bordeaux, Limoges,Clermont Ferrand, Lyon).

 Les galères survinrent cependant. Cela commença par le départ de Thierry SORONDO en 1984 qui fut remplacé par Alain PAVON. Le groupe partit enregistrer le deuxième album en Allemagne au studio DIERKS à Cologne (ou enregistraient également SCORPIONS et ACCEPT). Mais de gros problèmes survinrent. Le montage financier de co-production entre le groupe, le studio et des sponsors s'effondra. Malgré cela ils terminèrent la prise de son en Allemagne, mais mirent presque 3 ans à racheter les bandes au studio et à finaliser l'album à Paris sous le label SYDNEY PRODUCTIONS.
En 1986, "LES VIOLONS DE SATAN" est enfin annoncé. Les fans respirent! Huit titres sont gravés à jamais dont "Sous l'oeil du cobra", "Par le sang et l'acier"et bien sur "Les violons de Satan". Cependant Georges MOREAU jeta également l'éponge fin 86 et fut remplacé avant même la sortie de l'album par Stéphane DESPLAT, ancien batteur du groupe MORTFINE. Malgré ces galères, en janvier 1987, ils avaient quand même vendu 2 500 albums en un mois. Les concerts se succédèrent et malgré ces changements de personnel, la flamme resta intacte jusqu'au bout comme l'atteste le live récemment publié chez BRENNUS (LIVE 84/87) et enregistré pour sa majorité lors de leur ultime concert.
Mais le ver était dans le fruit, fatigué et usé, le groupe se sépara fin 1987 après les départs succéssifs d'Alain PAVON et d'Eric POUEY. 
Quelques années plus tard, nous apprenions le décès du chanteur Patrick MALBOS le 24 Octobre 1991 qui sonnera le glas de toute reformation éventuelle! Plus recemment, le batteur Georges MOREAU nous quitta de même! Nous leur dédions donc ce site, car ils nous manquent à tous. 

En 1998, Alain RICARD, responsable de BRENNUS RECORDS, décide de ressortir le premier album du groupe en CD. A l'écoute de cassettes audio retravaillées par Jean-Michel DIETSCH, devenu ingénieur du son, il prend également la décision de sortir un "live 84/87", qui verra le jour en 1999. Deux morceaux de HIGH POWER figurent également sur la compilation des groupes de Hard Français des années 80, "REVOLUTION HARD ROCK", parue chez AXE KILLER. 

A chaque écoute, ça nous fait chaud au coeur comme au premier jour et ces mecs là, on ne les oubliera jamais!

 

 

PS: UN GRAND MERCI A JEAN-MICHEL (Bassiste du Groupe HIGH POWER) pour sa précieuse aide

PS: PLUS DE PHOTOS, PLUS d'ARTICLES DE PRESSE???
ALLEZ SUR NOTRE BLOG

 

http://highpower.blogspot.com

                                       

 
  ASS LES FLEURS DU MAL
NOVEMBRE 2008